ACTUALITÉS

Célébration de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes ce mercredi 25 novembre 2020.

Le 25 Novembre de chaque année est retenue par la Communauté internationale pour célébrer la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes.
Au Bénin, l’ONG Médecins du Monde et le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance, avec la collaboration d’autres partenaires techniques et financiers ont organisé un évènement marquant pour dénoncer les violences faites aux femmes et rendre hommage aux victimes.
Il s’agit de l’exposition de chaussures rouges sur les marches de la place des Martyrs de Cotonou, en référence à l’œuvre « Zapatos rojos » de l’artiste mexicaine Elina Chauvet, une création de 2009 en réaction à la mort de sa sœur sous les coups de son mari.
Les chaussures marquent le vide créé par l’absence des victimes. La diversité de chaussures représente la diversité de femmes victimes de violence. Et la couleur rouge symbolise le sang versé des victimes.
Les visiteurs qui ont défilé à la place des Martyrs toute la journée, ainsi que les autorités présentes à la cérémonie officielle ont été invités à écrire un mot et à le déposer dans une paire de chaussure.
Les écrits collectés seront envoyés à l’artiste Elina Chauvet pour une exposition mondiale.
Dans son discours à l’occasion de cette cérémonie, Madame Véronique TOGNIFODE, Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance a réaffirmé l’engagement du Gouvernement béninois « à poursuivre la lutte contre le phénomène des violences faites aux femmes et aux filles, et à œuvrer de manière à ce que tout le dispositif nécessaire soit implanté pour dénoncer toutes formes de violences perpétrées à l’encontre des femmes au Bénin ».
Pour elle, la violence à l’égard des femmes et des filles « est un obstacle à la réalisation de l’égalité, au développement humain durable et à la paix ».
La Ministre a indiqué que le Gouvernement travaille pour éliminer ces violences. C’est pourquoi, a-t-elle justifié, « la problématique de la violence est cernée dans une approche et une vision holistique à travers un solide arsenal juridique qui se traduit par l’adoption de plusieurs textes de lois et règlements, le renforcement de capacités du personnel sanitaire et social et l’accompagnement des actions de prévention, de répression et de recherche ».
L’ONG Médecins du Monde, à travers sa coordinatrice Générale, Madame Morgane ROUSSEAU, a dit sa disponibilité à poursuivre ses actions aux côtés du Gouvernement béninois dans le domaine de la lutte contre les violences basées sur le Genre. Un hommage particulier a été rendu à l’ensemble des 767 victimes de VbG prises en charge dans les 6 points de prise en charge du Gouvernement béninois appuyés par MdM Suisse entre le 1 er janvier et le 31 octobre 2020.
2020-11-26T11:06:44+00:00