ACTUALITÉS

Lancement, ce vendredi 04 Décembre 2020 au centre Henri Vignondé de Lokossa (Mono) de la phase pilote du volet « formation » du projet Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH).

La cérémonie a été couplée avec l’installation des Comités Locaux Formation ARCH, sous les auspices de Madame Véronique TOGNIFODE, Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance soutenue par ses collègues de la Justice et de la Législation, de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle et celui des Petites et Moyennes Entreprises et de la promotion de l’emploi.

La cérémonie a été également rehaussée par la présence de l’honorable Dakpè SOSSOU, député à l’Assemblée nationale et du Vice-Président du Conseil économique et social ainsi que les Préfets des départements du Mono et de la Donga.

A l’occasion, la Ministre TOGNIFODE a rappelé que ARCH, un des projets phares du Programme d’actions du Gouvernement contient quatre services et que le volet formation dont la phase pilote se lance ce vendredi cible prioritairement le public des artisans et consiste à leur fournir des formations opérationnelles de courte durée, renforçant ainsi leurs compétences pratiques et techniques. Ces cibles pourront accéder à de nouveaux marchés et améliorer leur niveau de revenus, selon la Ministre.

Elle a également précisé que ce volet vise à accroître le niveau de qualification et d’accès aux opportunités économiques des acteurs du secteur informel, notamment les artisans.

A l’endroit des comités locaux ARCH formation installés au cours de cette même cérémonie, la Ministre a lancé un appel à accomplissement correct de la mission à eux assignée. « Pour que la généralisation soit possible, il faudra nécessairement que la phase pilote soit concluante. C’est pourquoi, je voudrais en appeler à votre sens responsabilité et de professionnalisme pour le bonheur de la population », a-t-elle insisté.

PRECISIONS IMPORTANTES

Au cours de cette phase pilote, huit (08) communes bénéficieront gratuitement des formations. Il s’agit de : Cotonou, Abomey-Calavi, Porto Novo, Parakou, Abomey, Djakotomey, Djougou et Lokossa. Les spécialités de formation concernées sont dans les quinze (15) corps de métiers à savoir :
– la boulangerie-pâtisserie et pâtes alimentaires ;
– la réparation et mécanique d’automobiles, de motocycles et de cycles, de matériels de transport ferroviaire, roulant, naval et fluvial ;
– l’électricité, froid ;
– le travail du bois (meubles et assimilé) ;
– la décoration ;
– l’hôtellerie-restauration ;
– le tourisme.
Etc…
Cette liste n’est pas limitative et s’étendra à d’autres filières au regard du contexte et de l’évolution des besoins du pays.

2020-12-04T22:54:37+00:00