u

Projet de Promotion du Genre et de l’Autonomisation des Femmes

DESCRIPTION COÛT PRÉVISIONNEL (en millions de FCFA) DATE DE DÉMARRAGE DATE DE DÉMARRAGE EFFECTIF DATE DE CLÔTURE
Objectif général : Renforcer les appuis de l’Etat aux victimes de VBG et autonomisation des femmes

Objectifs spécifiques :
OS 1 : Renforcer l’autonomisation économique des femmes en libérant le pouvoir et le potentiel des jeunes femmes et filles ; 
L’autonomisation économique des femmes est un préalable à tout croissance économique inclusive et équitable surtout pendant qu’il est prôné de ne laisser personne de côté. Partout en Afrique et au Bénin en particulier, l’inégal accès aux facteurs de production est le principal frein à l’égalité du genre. Afin de réduire les inégalités du genre, il est impérieux d’assurer l’autonomisation économique des femmes. En effet, l’investissement dans l’autonomisation économique des femmes reste la voie la plus sûre l’égalité des sexes, l’éradication de la pauvreté et une croissance durable et inclusive. La contribution des femmes au développement n’est plus à démontrer. La discrimination basée sur le genre condamne les femmes à des emplois précaires et mal rémunérés et ne permet qu’à une minorité d’entre elles de sortir de la masse. Elle restreint, par exemple en milieu rural, l’accès à la terre, aux facteurs de production agricole et même aux emprunts. 
Une autonomisation des femmes devra à coup sûr permettre aux femmes d’avoir un accès plus ou moins équitable aux facteurs de production, leur donner de meilleures chances à pouvoirs mieux contribuer à l’essor économique. Certaines femmes manquent du minimum pour pouvoir entreprendre et réaliser le potentiel en elle. L’autonomisation de la femme est donc un préalable à la libération de leur potentiel et conduire à la réduction des inégalités du genre.
OS2 : Renforcer les capacités techniques des Groupements (femmes et mixtes) dans la transformation des produits et le leadership ; 
La mise à disposition des facteurs de production n’est pas suffisante. Le manque de formation ou le niveau d’alphabétisation des femmes reste faible. Il est nécessaire d’assurer des accompagnements aux femmes. La promotion de l’esprit associatif pour les rendre plus forte et le renforcement de ces groupements pour la défense de leurs intérêts, dans la transformation des produits locaux ou agricoles permettra aux femmes d’affirmer leur leadership et de réduire les écarts entre elles et les hommes. 
OS3 : Assurer une meilleure résilience aux victimes de VBG.
L’un des phénomènes auxquels sont exposées les femmes ce sont les violences basées sur le genre (VBG). Les victimes de VBG sont souvent stigmatisées par la population et laissées pour contre.  Par ailleurs, avec la pandémie de la COVID 19, les femmes et les filles sont plus vulnérables face aux conséquences sanitaires et socio-économiques négatives de la crise. Cela entraine une aggravation de la vulnérabilité des victimes de VBG déjà fragilisées par la crise. Elles méritent plus d’attention pour les réparer et même les réintégrer dans la société car elles ne sont pas responsables des violences qu’elles subissent. Les laisser pour compte aggrave l’écart déjà existant entre elles et les hommes. 

1 000 000 000 2021-01-01 2022-01-03 2027-12-30